Histoire du cognac, histoire du pineau des Charentes, famille Pelletant, producteur de cognac et pineau des Charentes depuis 1920
cognac et pineau Pelletant, Le Vignoble de la Chevalerie
 
distillation
 
vignoble Pelletant
 
cognac Pelletant
 
cave Pelletant
 
pineau Pelletant
 
famille Pelletant
 
domaine Pelletant

Histoire du Cognac

Issus d’un vignoble de qualité, transportés par bateau vers l’Europe du Nord, les vins du Poitou, de la Rochelle et d’Angoumois font, dès le XIIIème siècle, le bonheur des Anglais, des Hollandais et des Scandinaves. A partir du XVIIème siècle, ils sont transformés en eau-de-vie, puis bonifiés en fûts de chêne pour devenir Cognac. Ainsi débute l’avenir d’une ville qui va devenir la capitale d’un commerce de renommée mondiale.

Mais les vins d’Aunis et de Saintonge étaient déjà connus hors de nos frontières depuis le Moyen Age. Les Hollandais transportaient par bateau le vin acheté dans les Charentes pour le distiller et le transformer en vin brûlé, "le brandy". Comme il arrivait souvent gâté lors du voyage, ils ont eu l’idée de le distiller sur place, introduisant ainsi l’alambic dans les Charentes au XVI ème siècle… le cognac a développé sa réputation au fil du temps.

La plus connue des eaux-de-vie françaises détient son A.O.C depuis le 1er mai 1909 par un décret délimitant officiellement la région de production de cognac, à cheval sur les deux départements charentais et divisée en six crus différents, répartis de façon concentrique autour de Cognac :

  • Grande Champagne
  • Petite Champagne
  • Borderies
  • Fins Bois
  • Bons Bois
  • Bois Ordinaires

Eau-de-vie de vin, le cognac est issu de trois cépages : Ugni Blanc (98% de la production), Folle Blanche et Colombard. Il subit une double distillation dans un alambic en cuivre. Le distillat ou "cœur de chauffe" est vieilli dans des fûts en chêne. Mais pour garantir un bon cognac en plus d’une distillation rigoureuse, il faut du temps et le savoir faire d’un maître de chai expérimenté. Le plus souvent eau de vie d’assemblage, le cognac repose donc sur le savoir de cet assembleur qui compose, avec subtilité, à la manière d’un parfumeur.

Contrairement au millésime, qui ne comporte que des eaux de vie distillées de la même année, l’assemblage "marie" des cognacs d’âges différents, une petite quantité d’un vénérable cognac peut alors apporter rondeur et profondeur à un assemblage plus jeune.
La famille PELLETANT s’inscrit donc dans cette tradition.

Histoire du Pineau des Charentes

Mariage unique entre le moût du raisin et un cognac jeune, le pineau des Charentes associe la suavité de l’un à l’ardeur de l’autre pour donner naissance à un savoureux mélange. L’histoire du Pineau des Charentes mérite d’être contée.

En 1589, un producteur de Burie, commune située entre Saintes et Cognac stocke son moût de raisin dans un fût, comme cela se faisait autrefois pour le laisser fermenter. Il ne se souvenait pas que le fût contenait un fond d’alcool, solide tradition locale. Quelques années plus tard, une récolte abondante nécessitait l’utilisation de tous les contenants disponibles, dont ce fameux fût oublié. Le contenu se révéla extraordinaire. Le nom de ce producteur étourdi est passé à la postérité : il s’appelait Pineau.

Cette belle histoire décrit bien le pineau des Charentes, alliance improbable de jus de raisin et de Cognac. Cette belle alliance contre nature nécessite un peu de temps pour s’harmoniser. La loi impose dix huit mois de vieillissement. Ce vieillissement est non seulement indispensable, mais c’est lui qui donne toute sa noblesse au pineau. Les mentions "vieux" et "extra vieux" nécessitent des vieillissements respectifs sous bois de cinq et dix ans minimum. Le pineau rentre dans la famille des mistelles, ce mot vient de l’italien misto qui veut dire "melangé" ou "mixte".

Famille Pelletant

Depuis 1920, le vignoble PELLETANT, situé sur la commune de Saint Amant de Nouère, assure la transformation selon l’authentique distillation charentaise des vins issus des plus nobles cépages et de ses meilleures parcelles situées au cœur des Fins Bois. Ancrée depuis quatre générations dans le terroir cognaçais, la maison élabore avec finesse ses assemblages d’eaux de vie soigneusement vieillies dans ses chais. En 1979, le domaine se lance dans la fabrication du Pineau des Charentes, et dès 1981 démarre une activité commerciale de ses produits sur les foires et salons en France.

Histoire du Patrimoine

Nichée au cœur d’un village typique, cette ancienne ferme a été édifiée à la fin du XVIIIème siècle. Les années 1850-1870 correspondent à une période faste. Après cette date, la crise du phylloxéra a mis fin à la construction des propriétés viticoles.

Ce domaine viticole charentais est repérable grâce à son portail imposant en pierres de taille doté d’un décor sculpté soigné. Ce portail dispose d’une large porte qui permettait le passage des voitures à chevaux et des charrettes. Des pilastres aux lignes verticales portent des chapiteaux de style dorique qui soutiennent un entablement. A l’angle de la porte se trouve un chasse-roues qui permettait d’éviter que les roues des charrettes heurtent les murs.

Lorsque vous aurez passé la grille d’entrée, vous découvrirez l’habitation et ses dépendances. Les murs d’enceinte du domaine sont en moellons, y sont adossés les bâtiments d’exploitation (chais, distillerie) répartis autour d’une cour centrale fermée. La maison d’habitation, bâtie en pierres de taille et exposée au soleil levant, a été rénovée dans le plus grand respect de la tradition. La porte au centre de la façade ouvre sur un vestibule qui dessert les pièces de part et d’autre. La même organisation se retrouve à l’étage. La toiture à quatre pans de faible pente est couverte de tuiles canal. L’accès au jardin clos de murs se fait par une seconde grille en fer forgé.

   
Cognac & Pineau Pelletant | Route de la Vigerie | La Chevalerie | 16170 St Amant de Nouère | +33 (0)5 45 96 88 53 | email | www.cognac-pineau-pelletant.com
   
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.